Le parc Gezi évacué, Istanbul et la Turquie explosent

Après des jours d’hésitation et de négociation, le gouvernement a finalement décidé d’évacuer la Commune de Taksim, là où des milliers de gens campent dans le parc Gezi et que des dizaines de

C’est une révolte, pas (encore) une révolution ! [1]

Le 1er Mai 2013, la police a fait pleuvoir des tonnes de gaz lacrymogène sur des dizaines de milliers de travailleurs et de jeunes dans les différents quartiers d’Istanbul, afin de les empêcher de s’approcher de la place Taksim.

Un goût de Place Tahrir sur la Place Taksim

Istanbul est devenue un champ de bataille envahi par les gaz lacrymogènes. La police a - sans aucun doute possible à la demande du Premier ministre Tayyip Erdogan et son gouvernement AKP - attaqué les manifestants dans le centre de la ville, près de la place Taksim, pendant cinq jours consécutifs. En soi, cela n’a rien d’une nouveauté : la police turque est célèbre pour sa brutalité dans le traitement des manifestations indésirables aux yeux du gouvernement.