CGT
ROR

Le fascisme est un pourrissement du capitalisme lorsque le grand patronat impose sa loi par une dictature directe et terroriste ; c’est le plus grand danger immédiat qui menace aujourd’hui tous les secteurs des classes ouvrières et populaires de tous les peuples, en France, en Europe et dans le monde. Contre la montée du fascisme les militants et militantes de ROR vous appellent à la résistance dans les entreprises, dans les quartiers, dans les rues et dans les facs ! Construisons la riposte des travailleurs partout en Europe.

ROR

Ce jeudi 24 janvier 2019, nous, les militants de ROR, avons organisé avec notre camarade Grec Savas Mihail Matsas (de passage à Paris) une conférence débat sur la situation politique et sociale en France (mouvement des « gilets jaunes »), situation qu'il a comparé à la situation en Grèce et dans d'autres pays, avec la particpation de une trentaine de personnes.

2018 est l’année du centenaire de la fin de la première guerre mondiale. Pour marquer l’occasion Macron déclenche ce qui pourrait bien devenir la 3e guerre mondiale. A trois heures du matin, les forces armées de la France, des États-Unis et du Royaume-Uni ont lancé plus de cent missiles sur la Syrie en prétextant l’emploi d'armes chimiques.

Le spectre hideux de l’agression fasciste s’apparaît pour une autre fois sur la scène politique française. Nous les connaissons bien, ce sont les mêmes assassins qui ont tué vaillant militant antifasciste Clément Méric en 2013 à Paris. Depuis quelques semaines, ces bandes fascistes ont attaqué les AGs ou les occupations à Montpellier, à Lille,  à Strasbourg dans une lycée à Paris et à Tolbiac. Sauf Tolbiac, les le mouvement n’a malheureusement pas réussi repousser ces agressions.

 Pour la mobilisation du 22 Mars, les militants de ROR ont mené une activité militante à l'Université Saclay, avec les tracts et les affiches. Durant l'activité militante nous avons invité les étudiants et salariés de l'université à participer à la grève, ainsi qu'à la manifestation à Paris.

Dimanche 18 mars 2018 le froid et la neige étaient au rendez-vous sur le marché de Bagneux pour la distribution de tracts appelant à la manifestation du 22 mars contre la politique anti-sociale de Macron. Les militants de Renaissance Ouvrière Révolutionnaire ont bravé les intempéries et distribué près de 500 tracts sur lesquels on pouvait lire :

Le 22 mars nous dirons NON à la politique anti-sociale de Macron ! Nous dirons NON à ses donneurs d'ordres et à ses exécutants !

Le 31 décembre 2017, le président Macron présentait ses vœux aux Français. Selon son habitude, il a tenu à rappeler
qu’il était le Président de tous les français. Comme s'il en doutait lui-même.
Rappel
Sur ce point, rappelons les résultats des élections du printemps 2017 :
✗ Présidentielles :
- au 1er tour des présidentielles le candidat Macron a obtenu : 8 656 346 de voix, soit 18,19 % des inscrits et 24,01 %
des exprimés (avec 10 578 455 d’abstention soit 22,23 % du corps électoral). Souvenez-vous bien de ces 18,19 %, ils

ROR

Bagneux une ville populaire de la banlieue sud de Paris qui faisait partie de la « ceinture rouge » historique de Paris.

Dans la cadre de nos activités politiques, nous, les militants de ROR, avons diffusé des tracts sur le marché dominical de cette ville. Nos tracts affirment et démontrent le caractère minoritaire du gouvernement Macron ainsi que l’illégitimité des attaques brutales contre le monde du travail, attaques commanditées par le MEDEF.

ROR

Il y a 5 ans, trois militantes du mouvance kurde PKK ont été tuées en plein Paris. Cette massacre commise par l’État turc avec la collaboration de l’État français. Parmi les militantes assassinées se trouvait Sakine Cansiz, la seule femme a participer a la fondation du PKK et une des leaders historiques de ce mouvance.

ROR

C'était en Tunisie que la révolution arabe avait démarré en 2010. Pour une nouvelle fois, le peuple est dans les mêmes rues. La cause des manifestations est le plan de l’austérité que le gouvernement a mis en vigueur le premier jour de 2018. Selon ce nouveau plan d’austérité, les prix de certaines denrées ainsi que celui du gazole, utilisé dans les régions rurales, augmentent.

ROR

Il y a cinq ans, trois militantes kurdes de la mouvance du PKK ont été assassinées en plein Paris. Ces assassinats sont un fait d’une grande importance. D’abord parce qu’ils survenaient juste à la suite de l’annonce d’une série de pourparlers entre l’Etat turc et Abdullah Ocalan, le leader du PKK en prison, visant à une solution politique à la guerre entre l’armée turque et la guérilla du PKK. Ces assassinats entament l’espoir que cette annonce avait créé auprès du peuple kurde et les milieux progressistes turcs.

ROR

Le Samedi 9 décembre 2017, une manifestation contre la reconnaissance de ville de Jérusalem comme la capitale de l’État sioniste d’Israël a eu lieu Place de la République à Paris, c’est la vielle de l’arrivée du Premier Ministre Benjamin Netanyahu. La manifestation a été appelée par BDS France, ainsi que plusieurs partis et organisations politiques. Les militants de ROR (Renaissance Ouvrière Révolutionnaire) ont également participé à la manifestation.

 

ROR

Le 12 Octobre, les principales confédérations syndicales du pays sont invitées à se rendre à l’Elysée, pour discuter les soi-disant réformes de Macron. Dès le tout début du gouvernement Macron, les dirigeants de la CFDT et de FO, étaient prêts à faire preuve de Macron-comptabilité, en bradant les acquis historiques de la classe ouvrière contre un strapontin ministériel.

ROR

La crise systémique du capitalisme rend le patronat plus rapace. Macron et le Medef ne veulent plus « payer la paix sociale ». Le gouvernement Macron au service du Medef prétend imposer au monde du travail des régressions sociales qui nous renverraient à avant 1936, soit 80 ans en arrière. En effet, le patronat veut un salariat kleenex qu’on jette après usage, qu’aucun droit du travail ne protège. Car il veut toujours plus de dividendes ; même si ceux-ci explosent littéralement, il n’en a jamais assez. Nos intérêts de salariés sont directement opposés aux intérêts des capitalistes.

ROR

Le deuxième tour des législatives a confirmé les tendances du premier tour mais a donné la majorité absolue à Macron et à son parti, malgré l'abstention, un gros bémol mis aux attentes créées par les résultats des présidentielles. L’ex-banquier Macron est directement lié au MEDEF, les programmes étant analogues. Macron a confirmé que sa priorité reste de liquider le code du travail, en achevant le travail débuté par le PS.

ROR

Le premier tour des législatives vient d’avoir lieu. Les résultats sont historiques à plusieurs titres. Il est clair que, pour les deux partis traditionnels de la Ve République, une page est d’ores et déjà tournée. Le Parti Socialiste semble moribond, une impression corroborée par les revers cinglants essuyés par Cambadélis et Hamon. Valls ne doit sa position confortable qu’à sa soumission à Macron.

ROR

Délégations des organisations socialistes, syndicales, révolutionnaires, aussi bien que des intellectuels et activistes de pays membre de l’Union Européenne (France, Italie, Grèce, Hongrie, Pologne, Finlande), de l’espace ex-soviétique (plusieurs partis communistes de la Russie, représentants de plusieurs acteurs de gauche et pour la révolution en Ukraine, Azerbaïdjan), des Balkans (Bulgarie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine), du MoyenOrient (Palestine, dont était présent le Front Populaire pour la Libération de la Palestine, Turquie, Iran) et du reste du monde (Argentine, Afrique du Sud, Japo

ROR

Le candidat du MEDEF et de la finance a gagné le deuxième tour des présidentielles, en mobilisant de grands secteurs de la population prétendant faire un soi-disant barrage à Le Pen. On notera que certains secteurs de gauche sont eux aussi tombés dans ce piège. Maintenant, « l’enfant prodige » de la bourgeoisie et de la réaction se trouve dans une situation où il peut se vanter de dépasser les clivages entre gauche et droite ainsi que d’avoir créé chez les français un consensus comparable à celui de De Gaulle.

ROR

Le premier tour de présidentielles passé, Macron, le candidat du MEDEF et de l'oligarchie du capital financier se trouve en tête avec presque 24% des voix. Marine Le Pen, la leader du FN, parti proto-fasciste, obtient la seconde place. Les barons du PS et des « Républicains » n'ont pas attendu et se sont rallié à Macron. La bourse se réjouit du succès contre Le Pen de l’un des plus loyaux de ses agents. Des journaux proclament le retour à la normalité avec la victoire presque certaine du chevalier blanc du néo-libéralisme.

ROR

À moins de 24 heures du scrutin pour le premier tour des présidentielles, les instituts de sondages donnent un résultat Macron-Le Pen comme le plus probable. Un secteur significatif de la classe ouvrière française votera Le Pen, candidate du parti néo- ou proto-fasciste, la considérant, à tort, comme seule alternative aux autres politiciens. Discourant sur leurs conditions de travail et de vie, Le Pen a réussi à s'adresser aux ouvriers, délaissés et trahis depuis des décennies par le PS et la gauche réformiste.

ROR

Avec les prochaines élections présidentielles puis législatives nous aurons à choisir parmi des candidats, liés à des partis, et des programmes. La situation actuelle est marquée, en plus de la crise capitaliste, par son corollaire : le poids acquit par le FN et le danger mortel qu'il représente. Nous nous efforcerons donc de dissuader ceux qui seraient tenté par ce vote protestataire mais suicidaire. Le FN n'est pas un parti neuf né en 1972, il a un passé plus ancien et un héritage que les travailleurs doivent connaître. Il est différent des autres organisations politiques.

ROR

Trump a été élu aux USA, le parti fasciste des Pays Bas donné gagnant dans les sondages, Autriche, Pologne, Allemagne… L'Europe et le monde vivent une crise politique profonde. La France n'est pas épargnée par ces tendances. Le FN a gagné 28 % aux dernières élections régionales et est donné pour le premier parti de France par les organismes de sondage. Il serait surprenant que Mme Le Pen ne soit pas présente au second tour.

Selin Kaya

La Turquie vit depuis cinq mois sous le régime de l’état d’urgence. Sous prétexte de débarrasser institutions et administrations des présumés complices de la tentative de putsch de juillet, le gouvernement Erdogan réprime toute opposition. Journaux et médias audiovisuels suspendus, journalistes et écrivains emprisonnés, députés arrêtés, associations de défense des droits humains fermées, syndicalistes limogés : la gauche turque subit de plein fouet cette immense « purge ». La société civile tente malgré tout de résister.

DIP

Le Parti Révolutionnaire de Travailleurs (DIP) de la Turquie a publié une déclaration le jour suivant la garde à vue des députés kurdes du HDP. L’originale est en turc. On publie ici une version quelque peu abrégée de la déclaration originale. La traduction  a été faite par  Sinem Feral.

DIP

A Bursa, une des villes industrielles majeures de la Turquie, les ouvriers du secteur métallurgiques, et en particulier de l’automobile, se sont engagés dans une révolte contre la politique de bas salaires des patrons représentés par l’organisation patronale sectorielle MESS et contre le syndicat jaune Türk Metal, transmission de courroie des politiques patronales. Les ouvriers de Renault ont pris l’initiative de commencer une grève sauvage le 15 mai et ceux de Tofaş, entreprise qui manufacture les voitures Fiat an Turquie, se sont joints à eux le lendemain.

The Organizing Committee of the 3rd Euro-Mediterranean Conf

Où va l’Europe ?

Athènes, le 18-19-20 juillet 2015 

L'Europe est devenue l'épicentre de la crise capitaliste mondiale post-2008 non résolue dans tous les aspects – social, économique, politique, géopolitique.

La «stagnation séculière», la récession et les pressions de la déflation affectent l'Union Européenne plus que tout autre groupe de pays avec des millions de personnes sans emploi, abri, services de santé ou d'éducation.

DIP

L’année 2015 est le centenaire de la déportation et du massacre des Arméniens du plateau anatolien par le gouvernement ottoman du Comité Union et Progrès. Nous, en tant que le Parti révolutionnaire des travailleurs (DIP), déclarons que ces événements constituent un génocide et appelons les gouvernements qui prétendent représenter le peuple de Turquie à reconnaître cet acte de génocide et à faire le nécessaire afin de redresser les torts et de réparer le préjudice que le peuple arménien a subi.

Open Initiative of Solidarity to the struggle of the workers of VIOME

Les travailleurs de VIOME à Thessalonique, en Grèce, se sont levés contre la pauvreté et le chômage. Ils ont entammé une longue lutte pour l'autogestion de l'usine et ce dans un contexte hostile. Cela fait deux ans qu'ils produisent et commercialisent des produits de nettoyage écologique dans l'usine occupée, ce qui leur garanti un revenu modeste pour leur famille. Ils ont travaillé dans des conditions d'égalité les uns par rapport aux autres, prenant les décisions  collectivement grâce à leur assemblée.

ROR

Les événements dramatiques en Ukraine occupent le centre de la politique mondiale et détermineront certainement l’évolution pas uniquement dans la région et dans toute l'Europe, mais l'avenir de l'humanité en général.

OEN - Grèce
Pour un plan international d'action révolutionnaire de la jeunesse, contre le chômage, la répression et le nationalisme
 
Les jeunes du monde entier s’écrasent sous la pression des conséquences de la crise capitaliste mondiale.
Savas Michael Matsas
Aux alentours de 4 heures dans la nuit de vendredi à samedi 21 Septembre 2013, Nejib Abidi, Yahya Dridi, Abdallah Yahya, Slim Abida, Mahmoud Ayed, Skander Ben Abid, accompagnés de deux amies artistes et étudiantes engagées et activistes ont été arrêtés au domicile de Nejib Abidi situé dans le quartier Lafayette à Tunis. Nous n’avons réussi à obtenir que très peu d’informations. Nous savons qu’ils ont été d’abord conduits au commissariat de Bab Bhar à Tunis dans lequel ils sont restés environ douze heures et où ils ont été vus pour la dernière fois par une amie.
DIP

Déjà vu ! L’assassinat commis envers Mohammed Brahmi  est une triste répétition du meurtre Chokri Belaïd le 6 février. Nous le déplorons profondément et présentent nos condoléances à la classe ouvrière, le peuple opprimé et tous les révolutionnaires de Tunisie. Certes, la responsabilité de l’assassinat de Brahmi ainsi que celle du meurtre Belaïd tombent d’abord au gouvernement en place et au parti Ennahda. D’abord parce qu’il y a assez d’indications que c’était les milices d’Annahda qui ont tué Belaïd.

DIP

L’histoire réunit le destin de nos pays une nouvelle fois. Sauf que cette fois ceux qui nous lient ne sont ni les Sultans et les Pachas, ni l’impérialisme. C’est le peuple ordinaire de nos pays, les ouvriers et les chômeurs, les gagne-pain et les femmes au foyer, les retraitées et les jeunes, surtout les jeunes, les jeunes femmes et les jeunes hommes de nos pays qui se sont réunis pour créer un futur meilleur.

Sungur Savran

Après des jours d’hésitation et de négociation, le gouvernement a finalement décidé d’évacuer la Commune de Taksim, là où des milliers de gens campent dans le parc Gezi et que des dizaines de

Sungur Savran

Le 1er Mai 2013, la police a fait pleuvoir des tonnes de gaz lacrymogène sur des dizaines de milliers de travailleurs et de jeunes dans les différents quartiers d’Istanbul, afin de les empêcher de s’approcher de la place Taksim.

Sungur Savran

Istanbul est devenue un champ de bataille envahi par les gaz lacrymogènes. La police a - sans aucun doute possible à la demande du Premier ministre Tayyip Erdogan et son gouvernement AKP - attaqué les manifestants dans le centre de la ville, près de la place Taksim, pendant cinq jours consécutifs. En soi, cela n’a rien d’une nouveauté : la police turque est célèbre pour sa brutalité dans le traitement des manifestations indésirables aux yeux du gouvernement.

ROR

L’assassinat de Chokri Belaïd, secrétaire général du Parti unifié des patriotes démocrates et un des leaders du Front populaire pour la réalisation des objectifs de la révolution, dont fait partie son courant, est un fait d’énorme importance pour la révolution tunisienne et les luttes de classes dans le monde arabe. 

ROR

L’assassinat à Paris de trois militantes kurdes de la mouvance du PKK est un fait d’une grande importance. D’abord parce qu’il survient juste à la suite de l’annonce d’une série de pourparlers entre l’Etat turc et Abdullah Ocalan, le leader du PKK en prison, visant à une solution politique à la guerre entre l’armée turque et la guérilla du PKK.

RedMed

Le Forum Social Mondial 2013 a ouvert ses portes mardi, le 26 Mars 2013, à Tunis, la capitale de Tunisie. Une manifestation qui a commencé au centre-ville s’est dirigé, après une marche qui a duré plus de trois heures au stade Menzah, sur une scène près duquel a tenu lieu la cérémonie d’ouverture.

Parti Révolutionnaire des Travailleurs (DIP)

A Bursa, une des villes industrielles majeures de la Turquie, les ouvriers du secteur métallurgiques, et en particulier de l’automobile, se sont engagés dans une révolte contre la politique de bas salaires des patrons représentés par l’organisation patronale sectorielle MESS et contre le syndicat jaune Türk Metal, transmission de courroie des politiques patronales. Les ouvriers de Renault ont pris l’initiative de commencer une grève sauvage le 15 mai et ceux de Tofaş, entreprise qui manufacture les voitures Fiat an Turquie, se sont joints à eux le lendemain.